Contraste normal, fort, faible d'un portrait photo
© Amaury Descours

Il n’y a pas de contraste idéal. Beaucoup de photographes débutants estiment qu’une bonne photo est une photo avec un contraste appuyé avec « tous les curseurs à fond » !

Or il n’y a pas de bon ou mauvais contraste dans l’absolu. Le contraste juste est celui qui intensifie fidèlement vos émotions ! Et mettre le contraste au maximum peut être au mieux excessif, au pire un contre-sens émotionnel.

Je vais donc partager avec vous :

  • Ce qu’est le contraste d’une photo
  • Le cas particulier du micro-contraste
  • Un rappel sur la théorie des émotions
  • Les émotions liées à un photo très contrastée
  • Les émotions liées à un photo peu contrastée
  • Comment appliquer et contrôler le contraste de votre photo

Téléchargez mon livre gratuit pour dire adieu aux photos banales

Avant de commencer

Réussir ses photos, c’est faire des photos qui provoquent des émotions les plus fidèles aux émotions ressenties lors de votre prise de vue. Centrée sur la théorie des émotions, j’ai conçu une méthode en 6 étapes pour apprendre la photo d’abord avec ce que vous ressentez. Le développement est la 5e étape pour y parvenir, et le développement du contraste est l’une des 6 techniques essentielles de développement à connaître en photographie.

Le développement : le 5e niveau parmi les 6 de techniques photographiques pour partager ses émotions
Le Développement est le 5e niveau de ma pyramide créative pour partager ses émotions en photo, après avoir maîtriser la capture du Sujet, la Prise de vue, la Composition et la Lumière © Amaury Descours

Qu’est-ce que le contraste d’une photo ?

Contraste normal, fort, faible d'un portrait photo
Ces 3 photos issues d’une même prise de vue sont développées avec 3 contrastes différents. A gauche : le contraste est normal. Au centre : le contraste a été renforcée. A droite : le contraste a été atténué. Nikon D800 et Nikkor 70-200mm f/2,8, 200mm, f/5,6, 1/125s, 100 ISO © Amaury Descours

Le contraste d’une photo est l’écart de luminosité entre les tons sombres et les tons clairs de l’image. Plus une photo est contrastée, plus les tons sombres tendent vers le noir, et plus les tons clairs tendent vers le blanc. Inversement, une photo peu contrastée donne une image où les tons sombres et les tons clairs sont peu différenciés. Par exemple, les tons les plus sombres auront une luminosité équivalente à un gris moyen et les tons les plus clairs une luminosité équivalente à un gris clair.

Le contraste ne doit pas être confondu avec la tonalité d’une photo. Le contraste joue dans 2 directions opposées pour les tons sombres et les tons clairs, alors que la tonalité joue dans une seule direction. Lorsqu’on tend vers une tonalité claire, les tons sombres et les tons clairs s’éclaircissent ensemble. Tandis que lorsqu’on tend vers un contraste élevé, seuls les tons clairs s’éclaircissent, mais les tons sombres s’assombrissent.

Le cas particulier du micro-contraste : la clarté

Quand on parle de contraste d’une photo, on parle en fait du contraste qui s’applique à la totalité de l’image : c’est le contraste global. Lorsque le contraste varie, ce sont tous les tons sombres de l’image qui sont affectés d’une part, et tous les tons clairs d’autre part.

Mais il y a aussi le contraste local : c’est le micro-contraste.Le micro-constraste s’applique de manière contextuelle en analysant les pixels les uns par rapport aux autres. Dans les applications de développement/retouche, le micro-contraste est très souvent appelé la clarté . La clarté va augmenter ou diminuer l’écart de luminosité des tons sombres et des tons clairs des textures. Lorsque la clarté augmente, les détails de texture sont accentués. Lorsque la clarté diminue, les détails de texture sont atténués.

Photo noir et blanc avec et sans micro-contraste/clarté
Ces 2 photos sont issues d’une même prise de vue avec 2 développements différents. En haut : aucun micro-contraste ou clarté n’a été appliqué. En bas : le micro-contraste a été renforcé. Les textures des arbres et des rochers du 1er plan sont ainsi mieux mise en avant grâce au contraste des tons sombres et clairs qui les composent. Les Aiguilles de Bavella, Corse, 2012. Nikon D800 et Nikkor 16-35mm f/4, f/10, 1/160s, 400 ISO © Amaury Descours

Le contraste et les émotions

D’un point de vue technique, une photo bien contrastée est une photo qui reproduira le plus fidèlement les écarts de luminosité du sujet et de son environnement tels qu’on les voit directement.

Mais à quoi sert au juste le contraste pour une photo ? Lorsque nous regardons autour de nous, notre oeil est attiré par les variations locale de luminosité. Pour s’en convaincre, nous distinguons mieux notre environnement par temps ensoleillé, que lorsqu’il y a du brouillard. Avoir une photo bien contrastée, c’est aussi avoir une image immédiatement compréhensible pour notre vision.

Mais avoir un rendu « fidèle et prêt-à-regarder » du contraste, c’est rester banalement neutre par rapport aux émotions que vous avez ressenties et que vous voulez partager avec votre photo. Aussi d’un point de vue créatif, votre contraste doit être renforcé ou diminué justement pour intensifier vos émotions.

Un bref rappel sur la théorie des émotions

Tous les types d’émotion que nous ressentons peuvent se représenter sur une roue avec 8 émotions primaires selon la théorie des émotions de Plutchik. Ces émotions primaires se déclinent en intensités variables (les plus intenses sont au centre) et se combinent en 24 autres émotions grâce aux dyades.

La roue des émotions de Plutchik
La roue des émotions de Plutchik modélise 48 émotions possibles grâce aux dyades primaires, secondaires et tertiaires qui sont des combinaisons des 8 émotions primaires © Amaury Descours

Les émotions liées à un contraste élevé

Si vous choisissez un contraste global renforcé, vous allez faire ressortir des émotions plutôt masculines suivantes :

Voire des émotions négatives comme :

De même, un micro-contraste renforcé peut susciter les mêmes émotions que le contraste global. Mais il peut provoquer aussi les émotions suivantes :

Vous voyez donc que le renforcement du contraste a des effets très puissants sur les émotions qu’il faut savoir correctement doser.

Les émotions liées à un contraste faible

Avec un contraste global atténué de votre photo, les émotions que vous pouvez provoquer sont plutôt positives :

Mais vous pouvez aussi exprimer des émotions qui dénotent :

Lorsque vous atténuez le micro-contraste de votre photo, l’effet produit ressemble à un filtre vaporeux appliqué à l’image. Les émotions sont équivalentes à celles d’un contraste global diminué.

Téléchargez mon livre gratuit pour dire adieu aux photos banales

Comment appliquer un contraste à votre photo

Le contraste global est un des réglages de développement/retouche photo les plus courants avec la saturation et la luminosité. Alors quels outils de développement/retouche photo utiliser ? Il y en a énormément, mais parmi les plus connus, on peut citer Adobe Lightroom et Google Snapseed.

Dans sa forme la plus simple, le contraste est un curseur que l’on augmente ou diminue.

Développement de contraste global dans Adobe Lightroom et Google Snapseed
Développer le contraste global de votre photo dans Adobe Lightroom (à gauche) ou Google Snapseed (à droite) est aussi simple que de faire bouger un curseur © Amaury Descours

Dans sa forme plus experte, vous pouvez définir le contraste plus finement avec la courbe tonale. Avec cette courbe vous allez pouvoir cibler précisément la plage de tons et son intensité d’assombrissement ou d’éclaircissement. Pour augmenter le contraste, la courbe aura la forme d’un « S » étiré. Pour diminuer le contraste, la courbe aura une forme inversée.

Réglage global du contraste avec l'outil de courbe tonale dans Adobe Lightroom et Google Snapseed
Pour une modification plus avancée du contraste global, une courbe de transfert peut être appliquée à toute la plage de tons de la photo. Le quadrant inférieur gauche affecte les tons foncés de l’image, le quadrant supérieur droit les tons clairs. Une courbe incurvée sous la diagonale assombrit les tons, une courbe incurvé au-dessus de la diagonale éclaircit les tons. À gauche : l’outil de courbe tonale dans Adobe Lightroom Mobile. À droite : l’outil de courbe tonale dans Google Snapseed © Amaury Descours

Par ailleurs, la courbe offre un réglage supplémentaire pour que les tons les plus noirs puissent être éclaircies et/ou les tons les plus clairs soient moins blancs. Cette technique est complémentaire de la diminution globale du contraste. On retrouve ce type contraste dans les filtres des applications photo populaires comme Instagram. Cela donne un effet rétro / vintage qui va tout à fait dans le sens des émotions du contraste atténué.

3 développements de contraste avec 3 profils de courbe tonale dans Adobe Lightroom
Les 3 photos sont une même prise de vue mais avec 3 courbes tonales différentes. A gauche : la courbe a une forme en S qui augmente le contraste. Centre : la courbe a une forme en S inversé qui diminue le contraste. A droite : la courbe a un décalage dans le coin inférieur gauche qui éclaircit les tons noirs, ce qui diminue le contraste global © Amaury Descours

Comme tous les outils de développement, vous devez appuyer suffisamment le contraste à la baisse ou la hausse pour qu’il soit notable, mais sans jamais être remarqué avant votre sujet. Si on ne voit que l’artifice, tous les messages émotionnels que vous cherchiez à faire passer seront perdus.

Comment contrôler le contraste au développement

Plutôt que d’ajuster au jugé le contraste de votre photo, la manière la plus sûre est de contrôler l’histogramme de l’image. Sinon, vous risquez d’appliquer un contraste trop violent qui va rendre trop blanc et/ou trop noirs les tons de votre photo.

Pour rappel, l’histogramme montre la quantité de pixels dans l’image pour chaque niveau de luminosité. Avoir une image contrastée, c’est avoir un histogramme où les pixels se tassent vers l’extrême gauche et l’extrême droite du graphique. Pour une photo peu contrastée, l’histogramme montre des pixels qui sont rassemblés sur la zone centrale du graphique.

3 réglages de contraste et leur histogramme dans Adobe Lightroom
Les 3 photos sont une même prise de vue développée avec 3 réglages de contraste différents. Vous pouvez juger du contraste de chaque image grâce à l’histogramme. A gauche : le contraste est normal. Au centre : le contraste est augmenté. La partie gauche de l’histogramme se déplace vers la gauche, montrant que les tons foncés se déplacent vers le noir. La partie droite de l’histogramme se déplace vers la droite, montrant que les tons clairs se déplacent vers le blanc. A droite : le contraste est diminué. Les parties gauche et droite de l’histogramme se déplacent vers le centre, montrant que les tons foncés et les tons clairs tendent vers le gris © Amaury Descours

Qu’en pensez-vous ?

Aviez-vous tendance à toujours pousser le contraste de vos photos ? Avez-vous envie d’expérimenter un contraste diminué sur certaines photos ? Connaissiez-vous l’utilisation des courbes ? Laissez-moi votre commentaire, j’y répondrai avec plaisir.

Mieux, partagez vos photos sur le groupe Facebook de Photo-Vidéo Créative pour qu’avec mon aide et celle des membres de la communauté, vous sachez vous aussi maîtriser les émotions dans vos images !

Continuons ensemble !

Découvrez comment apprendre la photo avec ma méthode en 6 étapes pour réussir vos photos par les émotions : une approche puissante et intuitive qui relègue outils et techniques au second plan !

Comprenez ensuite pourquoi le développement en photographie est indispensable dans l’expression de vos émotions et explorez les différents techniques de développement :

  1. Le développement du recadrage
  2. Le développement de la tonalité
  3. Le développement de la couleur
  4. Le développement du contraste (cet article)
  5. Le développement de la géométrie
  6. Le développement du rendu des pixels (bientôt)

Ne ratez pas mes futurs articles pour mieux capturer et partager vos émotions en image : abonnez-vous à ma newsletter, Facebook, Twitter ou Instagram !

Vous aimez ce que vous avez appris ? Partagez cet article avec vos proches !

Téléchargez mon livre gratuit pour dire adieu aux photos banales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.