Une photo en soi n’est jamais trop sombre, trop claire ou “juste comme il faut”.  La tonalité de votre photo doit être liée à votre sujet et aux émotions que vous éprouvez face à lui.

Mais ni votre appareil photo, ni votre logiciel ou “app” de développement ne sauront interpréter vos émotions pour choisir la “bonne” tonalité.

Je vais partager avec vous :

  • pourquoi il n’y a pas de tonalité universelle parmi les 3 tonalités possibles,
  • les émotions provoquées par les tonalités équilibrées, claires et sombres,
  • comment créer la tonalité de votre choix à la prise de vue puis avec votre logiciel de développement/retouche photo.

Téléchargez mon livre gratuit pour dire adieu aux photos banales

3 tonalités possibles pour une photo, mais aucune universelle

Regardez bien les 3 portraits ci-dessous. Il s’agit en fait de la même prise de vue mais avec des paramètres de développement différents créant 3 photos aux tonalités bien distinctes.

 

Tonalités normale, clair et sombre d'un portrait photo
A gauche : la photo avec une tonalité équilibrée. Au centre : la photo avec une tonalité claire dite “high key”. A droite : la photo avec une tonalité sombre dite “low key”. Nikon D800 et Nikkor 70-200mm, 200mm,  f/2,8, 1/60s, f/5,6, 100 ISO © Amaury Descours

Chacune des photos montre une des 3 tonalités possibles :

  1. la tonalité équilibrée, normale ou standard
  2. la tonalité claire, lumineuse dite “high key” en anglais
  3. la tonalité sombre dite “low key” en anglais

Peut-être vous dites-vous qu’à partir du moment où une photo est correctement exposée, elle est nécessairement réussie ? En fait, une photo bien exposée au moment de la prise de vue reste souvent une photo impersonnelle : il n’y a aucun renforcement de ce que vous ressentez.

Les 3 portraits photo ci-dessus sont techniquement justes : on distingue clairement le sujet, les nuances claires et les nuances sombres. Mais ces nuances s’expriment différemment.

Ainsi, le choix de la tonalité est quelque chose de subjectif : vous allez préférer telle ou telle tonalité en fonction de ce qui vous émeut. C’est pour cela qu’il n’y a pas de tonalité universelle.

Voyons quelles émotions chaque tonalité peut exprimer.

Les émotions et les tonalités de votre photo

Les émotions liées à une tonalité équilibrée

Une photo à la tonalité équilibrée / normale va laisser intact les émotions qu’elle dégage. La tonalité équilibrée est neutre vis-à-vis des émotions.

Mais faites attention à la photo banale. Votre photo aura du mal à être réussie s’il n’y a pas un sujet expressifdes techniques de prises de vue originale, une composition forteune lumière remarquable ou des techniques de développement qui renforcent vos émotions.

Les émotions liées à une tonalité claire

Une photo à la tonalité claire / high key va susciter des émotions positives comme :

  • la joie
  • la confiance
  • l’anticipation
  • l’optimisme
  • l’amour
  • la surprise
  • le ravissement

Les émotions liées à une tonalité sombre

Une photo à la tonalité sombre / low key va provoquer des émotions plus interrogatives, plus sourdes voire négatives. Il y a d’abord des émotions subtiles comme :

  • la curiosité
  • l’appréhension
  • la songerie
  • la contrariété
  • l’ennui

ou des émotions plus intenses comme :

  • la peur
  • la tristesse
  • la colère
  • le dégoût
  • la domination
  • la fierté
  • le cynisme
  • le mépris
  • la morbidité
  • le pessimisme
  • le remords
  • la crainte,
  • l’anxiété
  • la honte
  • l’indignation

Comme vous pouvez le voir, les tonalités claires et sombres ont des effets très puissants sur les émotions que vous voulez transmettre en photo.

Voyons maintenant comment obtenir la tonalité créative qui va révéler émotionnellement votre photo.

Téléchargez mon livre gratuit pour dire adieu aux photos banales

Comment créer la bonne tonalité de votre photo

L’expression de la tonalité de votre photo se fait à 2 étapes : d’abord avec l’exposition à la prise de vue puis au développement.

Etape 1 : la tonalité à la prise de vue

A la prise de vue, vous pouvez faire le choix d’exposer de manière équilibrée, ou de sur-exposer ou de sous-exposer en fonction des paramètres d’exposition de votre appareil photo.

Je vous recommande tout simplement de rester avec une exposition normale / standard : cette exposition vous permet d’enregistrer la plus grande palette de nuances, sans que les pixels ne deviennent tout blanc, ni tout noir. Vous aurez ainsi toute latitude pour choisir votre tonalité au moment du développement.

De plus, si votre appareil photo vous le permet, choisissez d’enregistrer vos images en format brut RAW pour avoir encore plus de nuances dans les tons sombres et les tons clairs que le format JPEG.

Comment savez-vous si votre photo est exposée de manière équilibrée ?

C’est l’histogramme qui va vous permettre de le vérifier. L’histogramme compte tous les pixels de l’image et les cumule sous forme de barres verticales rangées de gauche à droite, des pixels les plus sombres aux pixels les plus clairs.

Un histogramme avec une exposition équilibrée à des barres sur la partie centrale du graphique, sans qu’il y ait un tas adossé aux pixels noirs (extrême gauche), ni un tas adossé aux pixels blancs (extrême droite).

 

Histogramme avec une tonalité équilibrée à la prise de vue
L’histogramme tel qu’affiché ici sur l’écran de mon réflex numérique montre une exposition relativement équilibrée de la prise de vue. La majorité des pixels sont dans les tons moyens inférieurs (à gauche par rapport au centre de l’histogramme), sans pour autant que la photo ne soit exposée trop sombre (sinon il y aurait un pic de pixels à l’extrême gauche de l’histogramme). De plus, la photo a été capturée en format brut RAW, ce qui permet d’avoir beaucoup plus de nuances par rapport au format JPEG pour les tons très sombres et les tons très clairs au développement. Cette prise de vue équilibrée va permettre indifféremment de choisir une tonalité claire ou sombre au développement sans perte de qualité. © Amaury Descours

Etape 2 : la tonalité au développement

Sur la base d’une photo exposée de manière équilibrée, le développement dans un logiciel photo va vous permettre de choisir votre tonalité.

Il ne suffit pas de simplement jouer sur le paramètre “Exposition” ou “Luminosité” que l’on retrouve dans les logiciels/apps comme Adobe Lightroom, Apple Photos ou Instagram.

 

Développement photo avec tonalité équilibrée sous Lightroom
Le développement effectué ici avec Adobe Lightroom aboutit à une tonalité équilibrée, comme l’atteste l’histogramme où la majorité des pixels sont dans la moitié inférieure des tonalités à gauche. L’exposition d’origine est légèrement poussée (+0,62) pour obtenir la tonalité équilibrée de la photo. Les Blancs et Hautes Lumières sont abaissées (-35 et -55) pour avoir des tons chairs avec une tonalité moyenne. Les Ombres sont poussées (+81) pour équilibrer la tonalité de la partie non éclairée du visage. © Amaury Descours

Pour une tonalité claire / “High Key”, il faut jouer également sur les paramètres “Exposition”, “Noirs / Point noir”, “Hautes lumières / Tons Clairs”, “Blancs / Point Blanc” pour déplacer la masse des pixels dans l’histogramme vers la droite.

Une bonne photo à la tonalité claire n’est pas une photo où la majorité des pixels sont devenus blancs avec un histogramme bloqué sur la droite et aucun pixel sur la moitié gauche ! Essayez de trouver le bon dosage.

 

Développement photo avec une tonalité claire sous Lightroom
Le développement effectué ici avec Adobe Lightroom aboutit à une tonalité claire / “high key”, comme l’atteste l’histogramme où la majorité des pixels sont poussés vers la moitié supérieure des tonalités à droite. L’Exposition est très poussée (+2,08) pour obtenir la tonalité claire de la photo. Les Blancs et Hautes Lumières fortement abaissées (-100 et -40) pour garder les nuances claires des tons chairs. Les Ombres sont poussées modérément (+50) pour équilibrer la tonalité de la partie non éclairée du visage. © Amaury Descours

Pour une tonalité sombre / “Low Key”, il faut jouer sur les paramètres en sens opposé comme “Exposition”, “Blancs / Point blanc”, “Ombres / Tons Sombres”, “Noirs / Point Noir” pour déplacer la masse des pixels dans l’histogramme vers la gauche.

Là aussi, une bonne photo à la tonalité sombre n’est pas une photo où la majorité des pixels sont devenus noirs avec un histogramme bloqué sur la gauche et aucun pixel sur la moitié droite ! Trouvez les bonnes proportions.

 

Développement photo avec tonalité sombre/low key Lightroom
Le développement effectué ici avec Adobe Lightroom aboutit à une tonalité sombre / “low key”, comme l’atteste l’histogramme où la majorité des pixels sont poussés vers l’extrême gauche des tonalités. L’Exposition d’origine est abaissée (-1,50) pour obtenir la tonalité sombre de la photo. Les Blancs sont fortement poussés (+54) pour garder une tonalité plus lumineuse des tons chairs. Les Ombres sont poussées (+68) pour éviter que la partie non éclairée du visage soit complètement noire. © Amaury Descours

Qu’en pensez-vous ?

Pensez-vous toujours que la meilleure tonalité de votre photo est celle choisie par la mesure automatique d’exposition de votre appareil ou de développement automatique de votre logiciel ? Quelle nouvelle tonalité avez-vous envie d’essayer et pour quel type de photo ?

Laissez-moi votre commentaire, j’y répondrai avec plaisir.

Mieux, partagez vos photos sur le groupe Facebook de Photo-Vidéo Créative pour qu’avec mon aide et celle des membres de la communauté, vous sachez vous aussi maîtriser les émotions dans vos images !

Vous aimez ce que vous avez appris ? Partagez cet article avec vos proches !

Téléchargez mon livre gratuit pour dire adieu aux photos banales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.