Si le développement de la saturation des couleurs rend plus attractive émotionnellement votre photo, pourquoi se limiter à une saturation sélective plutôt qu’une saturation globale ? Dans quelles situations, une saturation sélective est-elle plus efficace pour transmettre les émotions de votre photo que vous voulez partager ? Et quels outils de développement photo permettent de faire une saturation sélective ?

Je vais partager avec vous :

  • Quel est l’intérêt de la saturation sélective
  • Un rappel de la théorie des émotions
  • Un cas pratique sur l’utilisation de la saturation sélective
  • Quels outils et applications pour effectuer une saturation sélective

Téléchargez mon livre gratuit pour dire adieu aux photos banales

Avant de commencer

Réussir ses photos, c’est réussir à capturer et partager les émotions dans vos photos. Centrée sur la théorie des émotions, j’ai conçu une méthode en 6 étapes pour apprendre la photo d’abord avec ce que vous ressentez. Le développement est la 5e étape pour y parvenir, et le développement de la couleur est l’une des 6 techniques essentielles de développement à connaître en photographie.

Le développement : le 5e niveau parmi les 6 de techniques photographiques pour partager ses émotions
Le Développement est le 5e niveau de ma pyramide créative pour partager ses émotions en photo, après avoir maîtrisé la capture du Sujet, la Prise de vue, la Composition et la Lumière © Amaury Descours

Développer émotionnellement l’attirance en couleur vers votre sujet

Saturation sélective au développement d'une photo
Ces 2 photos sont issues de la même prise de vue mais avec 2 développements différents de la saturation des couleurs. A gauche :  l’image est globalement désaturée. A droite : l’image a une saturation sélective autour du château et de la rivière. La saturation sélective permet de mettre en avant le sujet et donc les émotions qu’il dégage. Château de Castelnaud-la-Chapelle au-dessus de la Dordogne, Périgord, France, 2017. DJI Phantom 3 Pro, équiv. 21mm, f/2.8, 1/50s, 100 ISO © Amaury Descours

Grâce à une saturation élevée, une couleur intense attire l’œil. Vous pouvez tirer profit de ce réflexe visuel grâce au développement de la saturation et orienter les émotions de vos photos.  Mais plutôt que d’avoir une saturation uniforme sur l’ensemble de l’image (on parle de saturation globale), vous pouvez cibler des zones particulières : c’est la saturation sélective ou locale.

La saturation sélective est particulièrement efficace pour mettre en avant votre sujet ou des détails de celui-ci par rapport à son environnement. Cela ajoute un contraste d’intensité des couleurs qui dynamise la composition de votre image. Et renforcer la composition de l’image, c’est inciter l’œil à s’attarder et plonger dans votre photo. Toutes les émotions de votre sujet et des techniques de prises de vue, de lumière et de composition se voient ainsi renforcées.

Un bref rappel sur la théorie des émotions

Tous les types d’émotion que nous ressentons peuvent se représenter sur une roue avec 8 émotions primaires selon la théorie des émotions de Plutchik. Ces émotions primaires se déclinent en intensités variables et se combinent en 24 autres émotions.

La roue des émotions de Plutchik
La roue des émotions de Plutchik modélise 48 émotions possibles grâce aux dyades primaires, secondaires et tertiaires qui sont des combinaisons des 8 émotions primaires © Amaury Descours

Dans la roue des émotions de Plutchik, renforcer les émotions c’est augmenter l’intensité des émotions primaires et donc se rapprocher des émotions au centre de la roue.

Pas de saturation sélective sans sujet : un cas pratique

Comment bien utiliser la saturation sélective ? Tout d’abord, elle doit être au service de votre sujet. Généralement, on augmente la saturation du sujet et on contraste l’intensité de ses couleurs avec une désaturation de l’environnement du sujet. Ensuite, il faut doser correctement ce contraste de saturation : il doit être suffisamment appuyé pour avoir un effet, mais sans qu’il se remarque au détriment du sujet.

Enfin, vous pouvez combiner ce contraste de saturation avec un vignettage ou l’éclaircissement/assombrissement de certaines zones de l’image. Ainsi pour mettre en avant le sujet, vous pouvez éclaircir et saturer votre sujet et par ailleurs assombrir et désaturer son environnement

Voyons un cas pratique avec la photo ci-dessus du Château de Castelnaud-la-Chapelle dans le Périgord. J’ai effectué cette prise de vue aérienne avec mon drone en lisière du village. Ce sont en fait 3 prises de vue assemblées en panoramique vertical qui forment la photo finale. Ce qui me plaisait dans ce paysage était le château qui domine toute la vallée de la Dordogne avec le soleil levant. La composition était pour moi intéressante mais je voulais que l’oeil soit tout de suite happé par le sujet principal (le chateau bien sûr) et ne soit pas trop distrait par les voitures garées sur la placette du village (je m’interdis de retoucher mes photos en faisant disparaître des éléments indésirables :-)). J’ai donc utiliser 3 techniques :

  1. le vignettage : les coins de l’image ont des tonalités légèrement assombris
  2. la désaturation générale : les couleurs sont rendues moins intenses sur toute l’image, sans pour autant être monochromes
  3. la saturation sélective du chateau : la saturation des couleurs a été renforcées sur une zone elliptique comprenant le château, la rivière et les champs. De plus, j’ai légèrement éclairci la tonalité cette zone pour la détacher du reste du l’image

Avec ce développement, ma photo a un effet plus dramatique qui souligne les émotions de ravissement (joie + surprise) face à cette bâtisse séculaire et la perspective sur la vallée.

Téléchargez mon livre gratuit pour dire adieu aux photos banales

Les outils pour pratiquer la saturation sélective

La saturation sélective est une technique de développement qui n’est disponible que dans les applications et logiciels photo avancés. On peut citer 2 outils parmi les plus connus:

  • Adobe Lightroom, disponible en version PC/Mac (payant), et en version mobile (gratuit) sur smartphone/tablette iOS et Android
  • Google Snapseed, disponible uniquement en version mobile (gratuit) sur smartphone/tablette iOS et Android

Techniquement, Adobe Lightroom est le plus précis et déjà très fourni en possibilités de développement dans sa version gratuite pour mobile. Mais pour bénéficier entre autres des outils de développement sélectifs, comme la saturation sélective, vous devez vous abonner à Adobe Creative Cloud Photo.

Google Snapseed a aussi des possibilités très étendues en développement bien que moins précises, mais il a surtout le mérite d’être gratuit. Son principal inconvénient est qu’il n’existe pas sur PC, ni sur Mac. Vous devez travailler sur smartphone ou tablette.

Outil de saturation sélective dans Adobe Lightroom et Google Snapseed
A gauche : Adobe Lightroom Mobile vous permet de faire une correction sélective sur une zone elliptique ou dégradée qui peut toucher entre autres la saturation. A droite : Google Snapseed permet de faire une correction sélective sur un nombre plus réduit de paramètres dont la saturation ; la zone affectée reste plus approximative que dans Adobe Lightroom Mobile © Amaury Descours

Qu’en pensez-vous ?

Avez-vous déjà une idée de l’utilisation de la saturation sélective sur certaines de vos photos ? Sur quels types de photos voudriez-vous l’expérimenter ? Pourquoi pensez-vous que cela fera plus ressortir vos émotions ? Laissez-moi votre commentaire, j’y répondrai avec plaisir.

Mieux, partagez vos photos sur le groupe Facebook de Photo-Vidéo Créative pour qu’avec mon aide et celle des membres de la communauté, vous sachez vous aussi maîtriser les émotions dans vos images !

Continuons ensemble !

Découvrez comment apprendre la photo avec ma méthode en 6 étapes pour réussir vos photos d’abord avec les émotions : une approche intuitive qui part de ce que vous ressentez pour mieux vous faire comprendre les techniques photographiques.

Comprenez ensuite pourquoi le développement en photographie est indispensable dans l’expression de vos émotions et explorez les différents techniques de développement de la couleur :

  1. La couleur de la lumière d’ambiance : développer la balance des blancs
  2. L’intensité des teintes : développer la saturation des couleurs
  3. L’attirance en couleur vers votre sujet : développer la saturation sélective ou locale (cet article)
  4. L’harmonie des couleurs : développer une palette de couleur
  5. Les tonalités monochromes : développer en noir et blanc

Ne ratez pas mes futurs articles pour mieux capturer et partager vos émotions en image : abonnez-vous à ma newsletter, Facebook, Twitter ou Instagram !

Vous aimez ce que vous avez appris ? Partagez cet article avec vos proches !

Téléchargez mon livre gratuit pour dire adieu aux photos banales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.