Photo avec composition selon la règle des tiers
© Amaury Descours

Le réflexe de loin le plus fréquent des photographes débutants, c’est mettre leur sujet pile-poil au centre de leur photo. La conséquence directe : vous n’allez éveiller aucun intérêt pour votre photo. Il existe une technique très simple pour rendre votre sujet attrayant : la règle des tiers. Pourquoi cela ? La meilleure réponse nous vient des émotions !

Je vais partager avec vous :

  • Pourquoi nous avons tendance à centrer le sujet d’une photo
  • Quelle est l’intérêt de décentrer une photo
  • Une introduction à la théorie des émotions
  • Les émotions que provoquent un sujet centré et un sujet décentré
  • Ce qu’est la règle des tiers et comment bien l’utiliser

Avant de commencer

Réussir ses photos, c’est provoquer en image des émotions les plus fidèles aux émotions ressenties lors de votre prise de vue. Centrée sur la théorie des émotions, j’ai conçu une méthode en 6 étapes pour apprendre la photo d’abord avec ce que vous ressentez. La composition est la 3e étape pour y parvenir, et décentrer le sujet est l’une des principales techniques de composition à connaître en photographie.

La composition : niveau 3 parmi les 6 de techniques photographiques pour capturer et partager ses émotions
La composition est le 3e niveau de ma pyramide créative pour partager ses émotions en photo, après avoir maîtriser la capture du Sujet et la Prise de vue © Amaury Descours

Pourquoi nous centrons (trop) naturellement le sujet d’une photo

Nos yeux sont de formidables objectifs capables d’un champ de vision très large.

Pourtant notre système de vision est plus sélectif : même si nous sommes capables de percevoir sur les côtés, en bas et en haut, nous nous concentrons d’abord sur ce qui est en face de nous.

Dès que nous percevons quelque chose d’inhabituel sur le pourtour de notre vision, notre regard se redirige dessus pour mieux le remettre…au centre.

En photo, nous avons le même réflexe. Dès que le sujet est dans le cadre de l’image, notre instinct nous pousse à le placer au centre. Notre cerveau nous fait orienter notre appareil photo, comme il oriente nos yeux.

Votre photo est alors d’une normalité absolue.

Pourquoi décentrer votre sujet

Quel est le problème de centrer votre sujet ?

Le problème est justement que vous ne créez pas de problème pour l’œil ! Vous capturez dans votre photo ce que votre œil aurait fait.

L’œil qui parcourt votre photo…ne parcourt rien du tout. L’œil s’attend à trouver le sujet au centre de la photo, et le sujet est effectivement placé en position centrale. Le reste de la photo risque de désintéresser l’oeil aussitôt, puisque cela lui semble être une réalité banale.

Alors comment tendre un piège à l’œil et qu’il ait une irrésistible envie de plonger dans votre photo ?

La clé est que votre sujet doit être placé là où instinctivement l’œil ne serait pas allé. En décentrant votre sujet, vous perturbez l’œil. Il va alors rechercher ses repères et découvrir votre photo.

Attirer l’œil là où il ne s’y attend pas, c’est exactement le but de la composition en photographie.

Et la technique la plus simple pour créer une décentralisation bien composée est la règle des tiers !

Pourquoi utiliser de telles techniques ? En incitant l’œil à entrer dans la photo et s’attarder sur votre sujet, vous ferez ressentir encore plus fortement vos émotions de photographe.

Brève introduction à la théorie des émotions

Tous les types d’émotion que nous ressentons peuvent se représenter sur une roue avec 8 émotions primaires selon la théorie des émotions de Plutchik. Ces émotions primaires se déclinent en intensités variables (les plus intenses sont au centre) et se combinent en 24 autres émotions grâce aux dyades.

La roue des émotions de Plutchik
La roue des émotions de Plutchik modélise 48 émotions possibles grâce aux dyades primaires, secondaires et tertiaires qui sont des combinaisons des 8 émotions primaires © Amaury Descours

Les émotions liées à un sujet centré ou décentré

Si vous gardez centré votre sujet dans le cadre, votre photo sera perçue comme particulièrement ordinaire.

Vous risquez alors de créer des émotions négatives :

Par contre, en décentrant de manière harmonieuse votre sujet avec la règle des tiers, les émotions que vous avez capturées et voulez partager vont être mises en avant.

Selon la théorie des émotions, intensifier vos émotions, c’est faire ressortir les émotions du centre de la roue :

  • Extase,
  • Admiration,
  • Terreur,
  • Etonnement,
  • Chagrin,
  • Aversion,
  • Rage ou
  • Vigilance.

Mais faites attention à un décentrage trop violent de votre sujet. Cela peut être contre-productif, votre photo sera perçue comme ratée et créera des émotions très négatives :

Comment décentrer votre sujet avec la règle des tiers

Composer votre photo avec la règle des tiers, c’est utiliser une grille de 3 parties égales à l’horizontal et la verticale :

Les possibilités de composition avec la règle des tiers
© Amaury Descours

Pour décentrer votre sujet, 3 utilisations sont possibles :

  1. Un décentrage modéré en centrant votre sujet sur les intersections de la grille : ce sont les croisements avec les coches bleues
  2. Un décentrage plus marqué en alignant votre sujet sur un des axes de la grille : ce sont les axes avec les coches vertes.
  3. Un décentrage très prononcé en plaçant votre sujet dans une 8 zones excentrées : ce sont les zones avec les coches noires

Bien sûr, il ne faut pas utiliser la zone centrale marquée d’une croix rouge.

1. Composer avec les intersections de la règle des tiers

Il suffit de placer votre sujet sur une des 4 intersections de la grille (les coches bleues). Votre sujet est alors suffisamment décentré pour intéresser l’œil sans pour autant susciter des émotions potentiellement négatives.

Portrait en orientation horizontale avec composition selon la règle des tiers
L’élément le plus important d’un portrait sont les yeux. Ici, j’ai placé l’oeil sur une intersection de la règle des tiers. Cette composition décentrée qui oblige l’oeil à parcourir la photo fait ressortir le maquillage sur la joue et cette pose ingénue du bras et de la main. Les émotions dégagées de joie, d’optimisme, confiance et surprise sont ici renforcées. Nikon D800 et Nikkor 28-300mm f/3,5-5,6, 300mm, f/5,6, 1/640s, 4500 ISO © Amaury Descours

 

Composition selon la règle des tiers avec sujet placé à une intersection
Mon sujet était cette plante extraordinaire au premier plan : un pachypodium de Madagascar. Je l’ai placée sur une intersection de la règle des tiers pour qu’elle soit bien mise en avant. Cette composition est renforcée par le pachypodium en arrière-plan qui se situe sur l’autre axe de la règle des tiers. Bien que le sujet soit décentrée, la composition reste harmonieuse en ayant plusieurs centres d’intérêt placés judicieusement. Les émotions qu’inspire ce paysage de sérénité, surprise et curiosité sont ici renforcées. Plateau de l’Isalo, Madagascar, 2005. Canon 1D mk II et objectif 17-40mm f/4, 17mm, f/16, 1/8s, 100 ISO © Amaury Descours

2. Composer avec les axes de la règle des tiers

Pour utiliser les axes de la règle des tiers, il faut centrer la caractéristique principale du sujet sur un des axes :

  • Pour un portrait en plan moyen, c’est l’axe horizontal des yeux
  • Pour un portrait en pied, c’est l’axe vertical du corps
  • Pour une montagne, c’est l’axe vertical qui passe par son sommet
  • Etc.
Photo portrait composée avec les yeux alignés sur un axe de la règle des tiers
Pour un portrait de face avec un cadrage moyen, l’alignement des yeux sur un axe de la règle des tiers permet d’avoir une composition dynamique et harmonieuse. Cela renforce ici les émotions dégagées par le sujet d’optimisme, de joie et de confiance. Nikon D800 et Nikkor 70-200mm f/2.8, 200mm, f/5,6, 1/125s, 100 ISO © Amaury Descours

 

Paysage composé selon un axe de la règle des tiers
Le sujet est bien sûr le rocher : la célèbre Aiguille d’Etretat. Plutôt que de disposer le rocher au centre de l’image, ce qui aurait diminué l’impact, je l’ai placé selon l’axe de la règle des tiers. C’est la pointe du rocher qui a servi de référence. Les émotions de sérénité, curiosité, confiance voire de domination dégagées par le sujet sont ainsi renforcées. Etretat, Normandie, France, 2004. Canon 1D mk II et objectif 28-70mm f/2,8, 28mm, f/16, 1/50s, 400 ISO © Amaury Descours

3. Composer avec les zones excentrées de la règle des tiers

Ici, vous allez placer votre sujet sur une de 8 zones excentrées de la grille (les coches noires).

Le décentrage est alors plus souligné et potentiellement encore plus attirant pour l’œil.

Paysage composé avec le sujet placé dans une zone excentrée de la règle des tiers
Lors de ma prise de vue, mon sujet était ce rocher de granit rose trônant en bord de mer : le Dé de Trégastel. J’ai alors choisi une composition très appuyée en plaçant le rocher dans une zone excentrée de la règle des tiers. Mais j’ai cherché aussi à équilibrer cette composition avec les fissures rocheuses dans le coin inférieur droit, placées près d’une des intersections de la règle des tiers. Avec la lumière du soleil levant et cette mer automnale très tranquille, ce paysage dégage des émotions de sérénité, optimisme, curiosité voire ravissement. Trégastel, Bretagne, France, 2014. Nikon D800 et Nikkor 16-35mm f/4, 16mm, f/11, 1,3s, 100 ISO © Amaury Descours

Qu’en pensez-vous ?

Est-ce que dans vos meilleures photos, vous avez centré ou décentré votre sujet ? Pensez-vous que l’utilisation de la règle des tiers aurait rendu vos photos plus attirantes ?

Laissez-moi votre commentaire, j’y répondrai avec plaisir.

Mieux, partagez vos photos sur le groupe Facebook de Photo-Vidéo Créative pour qu’avec mon aide et celle des membres de la communauté, vous sachez vous aussi maîtriser les émotions dans vos images !

Continuons ensemble !

Découvrez comment apprendre la photo avec ma méthode en 6 étapes pour réussir vos photos par les émotions : une approche qui parle de vos sensations plutôt que de froides connaissances techniques.

Comprenez ensuite pourquoi la composition en photographie est indispensable dans l’expression de vos émotions ou inspirez-vous des principales techniques de composition :

1. Les compositions par le cadre :

2. Les compositions dans l’espace qui jouent sur l’orientation, la profondeur et le volume du sujet :

3. Les compositions avec le contenu :

  • Ligne directrice et lignes de force (bientôt)
  • Le vide et l’espace négatif (bientôt)
  • Composition avec les contrastes : tonalités, couleurs, formes et motif (bientôt)

Vous pouvez également retrouver des conseils pratiques de composition avec votre smartphone.

Ne ratez pas mes futurs articles pour mieux capturer et partager vos émotions en image : abonnez-vous à ma newsletter, Facebook, Twitter ou Instagram !

Vous aimez ce que vous avez lu ? Partagez cet article avec vos proches !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *